La réussite scolaire, plus qu’une histoire de notes

En ce mois des Journées de la persévérance scolaire, j’ai envie de vous parler de climat scolaire. 

Plus qu’une histoire de notes, un jeune qui réussit son parcours scolaire est un adulte intégré dans sa société. Il existe différents facteurs ou situations qui influent positivement ou négativement sur la persévérance et la réussite scolaires des jeunes (familiaux, personnels, scolaires et sociaux). L’un d’entre eux est le climat scolaire, qui est l’un des déterminants où toute la société peut contribuer pour le rendre positif et bienveillant.  

La relation entre le climat scolaire positif et la réussite des élèves a été bien établie scientifiquement (Cohen, 2006). Même si le climat scolaire se définit globalement par l’atmosphère générale qui règne dans un établissement d’enseignement, la communauté peut y avoir un certain impact. 

Un climat scolaire positif affecte puissamment la motivation à apprendre, favorise l’apprentissage coopératif, la cohésion du groupe, le respect et la confiance mutuels. Voici quelques exemples où, comme communauté autour de l’école, nous avons un impact sur l’atmosphère et le ressenti des jeunes.  

Climat relationnel: J’ai une personne de confiance à qui je peux parler si ça ne va pas (soit à l’école ou des intervenants du Carrefour Jeunesse Emploi par exemple). 

Climat d’appartenance: Les gens que je vois participer aux activités au sein de l’école (par exemple une activité initiée par la Maison de la Famille ou le Club optimiste) aiment venir à l’école. Je peux participer aux décisions et faire connaître mon point de vue et mes idées (je m’y sens valorisé).  

Climat de sécurité: Je me sens en sécurité, les adultes qui m’entourent s’assurent de mon bien-être, tant physique que mental.  On prend soin de moi! 

Climat de justice: Tout le monde est traité de la même manière. Il y a place à la discussion lors de malentendu.  

Et vous, comment pouvez-vous en tant qu’intervenant/partenaire/parent contribuer à un climat scolaire positif dans l’école?  

Anick Lorrain

Scroll to Top